Née à Chichester, Angleterre en 1986

Baccalauréat Economique et Social, Meaux, France 2004 

BA History of Art and Literature  University of East Anglia, Angleterre 2005-2008

MA Cultural Heritage University of East Anglia, Angleterre 2008-2009

Diplôme de compagnon céramiste Heckmann Keramik, Allemagne 2010-2013 

Doctorat en Arts et Science de l'art, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, débutée en 2021

Sujet: La céramique architecturale contemporaine. Une approche transdisciplinaire (art, architecture, design) 

Installation d'un premier atelier de céramique à Corenc, 38700 (Grenoble), en 2017 

Portrait dans atelier_edited.jpg

L’arpentage d’un territoire

Les points de départ de ma pratique de la céramique sont la marche, le voyage, l’arpentage ou la découverte de territoires. La traversée physique d’un territoire de la part d’un marcheur se fait à l’échelle du corps, et c’est précisément par le mouvement et l’arpentage d’un espace, que l’on habite le paysage. Dans mon travail, je cherche à créer un sentiment d’appartenance, de reconnaissance et d’enracinement dans un territoire. 

 

Des matériaux géosourcés et transformés

Ma pratique de la céramique se développe en réponse à une réflexion sur les matériaux, et sur leurs provenances. En effet, une production céramique est par l’essence même de sa matière liée à un lieu : celui de son extraction. Chaque territoire possède, par son patrimoine géologique spécifique, des matériaux spécifiques. C’est en marchant, par l’étude de cartes géologiques et par la rencontre des habitants d’un territoire, que je découvre et que je récolte des matériaux « géo-sourcés » (terres, minéraux, roches, végétaux) pour les intégrer dans mon travail.  Créer tout en prenant en compte nos liens aux lieux, le besoin de connaître le paysage et sa géologie - dans un contexte de changement climatique, où la question de la provenance des matériaux, et à un moment historique où les modifications profondes de nos paysages bouleversent nos rapports avec le monde physique. 

 

Des œuvres cartographiques, des œuvres architecturales

Par le travail au tour de potier, à la plaque, par assemblage et avec des moules, le format du tableau s'invente comme en écho à un langage cartographique. Ces tableaux sont conçus comme des prototypes d’éléments architecturaux. Fondamentalement, mon travail souhaite allier trois pratiques artistiques qui s’appuient les unes sur les autres : celle de la marche comme pratique artistique, celle du géo-sourçage local de matériaux, et celle de la céramique architecturale.